Article

Santé visuelle et auditive : les bons sens pour la performance

La vue et l’audition sont aujourd’hui les sens les plus sollicités dans un contexte professionnel. Et pourtant 1 personne sur 3 souffre de mauvaise vision non corrigée et les salariés malentendants seraient plus de 2 millions. Le capital visuel et auditif des collaborateurs est donc un enjeu en matière de sécurité mais aussi de performance pour les entreprises.

retour

Pas d’amélioration… en vue.

Le nombre de collaborateurs avec des problèmes de vue et/ou d’audition est en augmentation constante. Si le vieillissement de la population active est bien entendu en cause, les plus jeunes collaborateurs ne sont pas épargnés. La France compte 700 000 nouveaux jeunes presbytes chaque année* (les 16-24 ans passent 9h57 par jour devant un écran). Et la situation est encore plus préoccupante côté auditif : baladeurs, concerts et discothèques les exposent très tôt aux acouphènes ou aux baisses auditives parfois irréversibles.

De forts impacts sur la sécurité, le confort et l’efficacité des collaborateurs.

Les problèmes visuels et auditifs augmentent bien entendu les risques d’accidents, en particulier dans les secteurs industriels ou les professions utilisant des véhicules. Toutefois, leurs conséquences se font sentir dans toutes les activités.
Les symptômes usuels de la fatigue oculaire (maux de tête, vue trouble, yeux qui pleurent ou au contraire sécheresse oculaire) sont à l’origine de problème de concentration, voire de stress.
Les collaborateurs malentendants sont quant à eux plus exposés à la fatigue et au stress, plus irritables et plus irritants.
Un collègue qui demande en permanence de tout répéter peut ainsi se retrouver à part.

*Baromètre 2017 ASNAV-Opinionway.

Faciliter un dépistage précoce.

Si la vision est régulièrement contrôlée par la médecine du travail, aucun bilan auditif n’est obligatoire avant 67 ans alors que la perte d’audition peut apparaître dès 50 ans.

Participer à la prise en charge d’équipements correcteurs adaptés.

De nombreux collaborateurs renoncent à s’équiper pour des raisons financières.

Il est donc important d’intégrer une bonne prise en charge des frais optiques ou auditifs dans la garantie santé de l’entreprise.

Créer un environnement sonore moins bruyant.

Non seulement les personnes malentendantes feront moins d’efforts mais le bien-être auditif contribuera à la qualité de vie de tous. Vous pouvez ainsi isoler les espaces bruyants (photocopieur, imprimante partagée, porte d’entrée, coin café), choisir des équipements silencieux ou délimiter des espaces de circulation et de réunion.

Lutter contre les agressions lumineuses.

Veillez au bon positionnement des écrans par rapport aux sources de lumière pour éviter les reflets ou le contre-jour. Des filtres existent également pour se protéger de la lumière bleue émise par les équipements digitaux, qui peut causer des dégâts irréversibles pour la rétine.

Promouvoir la "gym des yeux".

Équivalent des étirements pour les TMS, de nombreux petits exercices permettent de se prémunir de la fatigue oculaire en tonifiant ou relaxant les muscles autour des yeux.

Cet article vous a plu ?

0 0

Votre réponse va nous aider à nous améliorer.

À lire aussi