Article

Les impacts réels de l’absentéisme sur l’entreprise.

S’il est possible de mesurer avec précision le niveau d’absentéisme d’une entreprise, son impact économique est beaucoup plus difficileà quantifier. 80 % des responsables RH se disent ainsi incapables de dire combien l’absentéisme coûte à la structure.Au-delà des indemnités et des coûts salariaux, l’absence non anticipée des salariés génère en effet de nombreux coûts cachés encore plus dommageables pour l’entreprise.

retour

Des coûts mesurables déjà très lourds.

Maintien de salaire du salarié absent, rémunération d’un remplaçant (qu’il faudra peut-être former ou intégrer) ou heures supplémentaires des collègues… à ces coûts directs générés par l’absentéisme, on ne doit pas oublier d’ajouter les coûts de gestion induits (administration, recrutement) et l’impact sur le coût de la protection sociale. Trop d’arrêts de travail entrainent en effet une augmentation du montant des cotisations du contrat de prévoyance, proportionnel au nombre d’accidents du travail et de maladies professionnelles déclarés dans l’entreprise.

Des impacts sur la performance de l’entreprise.

Les inévitables dysfonctionnements organisationnels engendrés par l’absence imprévue de salariés ont des conséquences encore plus lourdes sur l’activité même de l’entreprise. Une absence peut en effet entraîner un ralentissement, une baisse quantitative de la production voire son interruption momentanée. Avec pour corollaire des retards de livraison et / ou un manque à gagner pour l’entreprise. L’absence d’un salarié expérimenté est également souvent synonyme de baisse de qualité. Autant de facteurs qui, cumulés, génèrent de l’insatisfaction chez les clients. La gestion de l’absentéisme est donc tout autant un enjeu d’image que de compétitivité.

Un coût social trop souvent négligé.

On l’a vu, l’absence de salariés doit souvent être compensée par un surcroît de travail de ses collègues. Une situation qui peut être à l’origine d’une détérioration du climat social, mais aussi à l’origine de nouvelles absences. Stressés, fatigués, les collaborateurs présents sont plus exposés aux risques d’accidents physiques et aux risques pyscho-sociaux.

Cet article vous a plu ?

0 0

Votre réponse va nous aider à nous améliorer.

À lire aussi

+ d'articles sur le thème : absentéisme

+ d'articles sur : Gestion des risques humains